Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Jan

La messe Maya à Chamula

Publié par PatetNat  - Catégories :  #Mexique Guatemala Belize 2009

Bien vu, pour notre messe dominicale, que la fête de San Sébastian à San Juan de Chamula. Mais c’est bien l’office le plus original que nous ayons jamais eu.

A défaut d’autorisation de photos, il faut planter le décor:

Le parvis de l’église orné de superbes fleurs et des pavillons multicolores partent en étoile depuis le clocher. Sur la grande place publique un marché (…hyper achalandé), et dans l’immense enclos paroissial les pèlerins, chacun dans le costume de son village et, pour le son, plusieurs orchestres jouant en même temps des airs différents, enfin, bien sur…des pétards!!

Nous achetons notre viatique pour entrer dans le sanctuaire: un grand diplôme ! Et là, surprise.

Pas de bancs, une foule innombrable et chamarrée. Au sol des aiguilles de pin vertes servant de tapis, des groupes assis à même le sol fixant sur le carrelage de fines bougies par centaines (un nouveau groupe arrive, les préposés grattent le sol à la raclette et on recommence) le tout dans un brouillard d’encens et de fumée des cierges.

L’autel de la consécration …inaccessible pour un office, est rempli de bougies en verres. Tout autour de la nef des chasses de saints. Détail: un homme complètement rond, et rond (disons rond et saoul) est écroulé sous un reposoir, bien gardé des saints.

Une bonne 50 taine de couples (Nat dira 100), un enfant de 3 à 8 mois, -rarement plus- dans les bras, portant bonnet (ou même casquette zapatiste) blancs attendent agglutinés autour des fonts baptismaux.

Nous cherchons le curé partout dans le brouhaha et le brouillard. Il apparait tout à coup en soutane blanche et commence les baptêmes 10 par 10. 

Devant- chaque chasse de saint des villages entiers en costumes arrivent, leur maire et leur chamane en tête, et officient devant leur saint préféré. Tout le monde assis ou à genoux, les chefs avec des petites bouteilles de Téquila; un coup pour le chamane, un signe de croix pour la Vierge, le bonheur est assuré!. Le chamane confesse ses fidèles sous l’œil tolérant du curé qui, à défaut, ferait l’objet d’un mauvais sort. Etonnant, ce mélange de superstition et de foi catholique.

Tout à coup un cortège d’une centaine d’hommes en costume blanc apportent chacun une gerbe de fleurs immaculées (Nat a filmé la scène cachée par un poteau, mais vous ne la verrez qu’à notre retour -cause technique de transfert du film).

Durant ce temps les pétards: fabriqués maison, allumés par des petits foyers entretenus sur la place, vous passent au raz des fesses dans une explosion incroyable. Concernant les fusées, c’est un morceau de bambou et un pétard aménagé dans du papier journal, le tout envoyé à main nue. Mais le problème est que le bambou part avec le tir et, après un petit voyage au nirvana, retombe au hasard. Bien sur Pat attendait d’en voir un faire un « sacrifié » (ou plutôt sanctifié) mais il n’a pas été exaucé. La plus proche n’est tombée qu’à 10 mètres de nous.

A la fin des baptêmes, nous allons nous présenter au Curé pour avoir des nouvelles de notre messe. Bel indien grand!! et racé, il nous précise que la messe sera demain (évidemment!, aujourd’hui c’est Dimanche …et l‘autel est inaccessible) et mardi il y aura une très belle procession. Lundi ne collant pas dans notre programme, nous revenons le mardi. Toujours NO PHOTO !!

A 11 heures pose d’un tapis tout frais d’aiguilles de pin tout autour de l’immense parvis (ne pas piétiner, les flics -eux aussi en tenue traditionnelle et chapeau de cuir - surveillent les indisciplinés et les chasseurs d’images)

. A 11h30 sortent 10 superbes bannières portées par des hommes en tenue tandis que, perchés au clocher, des hommes sonnent à la volée le gong directement en main. Les porteurs s’inclinent vers le tympan puis vers l’Est. Le Curé sort à son tour avec l’ostensoir, nous adressant un petit signe de reconnaissance. Moment magique que ce peuple devenu tout à coup ..seulement chrétien. Toutes les chasses des saints (plus de 20) sur les épaules des porteurs suivent. C’est le moment choisi par les tireurs de pétards en faction, groupés par village, pour lancer leurs bombes. C’est du pure délire !!!.1 tour de l’enclos avec une bénédiction de chaque point cardinal et de chaque accès. La foule recueillie et curieuse à la fois.

Le curé rentré dans l’église dès le 1° tour, laissera les bannières faire 3 tours sans lui, histoire de repasser la main aux chefs. Indescriptible !! Mais résumons, passons à la litanie… pour vous dispenser des vêpres.!!

-- Les pros de la photo prennent les baptisés et leurs familles sur le fronton. Tout le monde est très sérieux pour le petit oiseau.

--Les hommes portent des coffres remplis de linge et semblent les remporter dans leurs villages. Nous pensons que ce sont des vêtements d’enfants bénis à cette occasion.

--Si les enfants sont baptisés les bouteilles de Coca, elles, font l’inverse pour devenir des flasques de téquila ou autres alcools faits maison. Nous avons vu par contre du coca dans des biberons, et même un très jeune bébé refusant le biberon pour boire le coca à la bouteille !

-- le prêtre bénit les fidèles en faisant le même geste que pour le baiser de l’anneau épiscopal, mais porte ainsi le dos de la main au front de ses paroissiens.

--de nombreux pèlerins arrivent avec des croix tombales noires en bois garnies de branchages; ces croix marquées en lettres d’argent sont au souvenir d’un être cher décédé en 2002 ou en 2008 et posées en batterie sur un genre de catafalque dans l’église.

Voilà !! Ce brave curé catholique qui, ce jour là, n’a pas voix au chapitre (ni aux versets!!) nous a serrés la main - c’est notre communion- et se balade au milieu de ce peuple qui ne lui accorde que la moitié du cœur qu’ils ont refusée au chamane.

Ceci est propre à cette région qui n’aura que partagé ses croyances et refuse le voyeurisme dans leur exercice.

Chaque saint,, et parfois les chamanes, portent un miroir (de Salle de Bain!) en pendentif. Il semble que ce soit pour que les fidèles voient le reflet de leur âme. Nous n’avons pas osé y regarder la notre.

Nous voilà sanctifiés. Ite missa est.

Rédigé lès Tanatepec le 19 Janvier 2009

PatetNatepec

 

Commenter cet article

renard 30/01/2009 12:50

Coucou les amis,
Je me perds un peu dans votre circuit, êtes-vous toujours au Mexique.
Bravo d'être toujours jeunes....
Bisous
Odile

PatetNat 21/02/2009 04:32


Pas très loin de chez vous , puisque nous sommes au Guatemala et  nous attendons Mayeul qui nous rejoint demain pour notre dernier mois . Amicalement .PatetNat


Pierre &marthine DUCROT 30/01/2009 11:31

Nous nous régalons, Marthine et moi de vos photos et de vos commentaires; avec un plus pour Marthine qui a l'impression de voyager sans être obligée de prendre l'avion...
Amitiés

Archives

À propos

3 mois de voyage chaque hiver, sac au dos ...